Weston

 

     Personnellement, je serais plutôt Church’s. Une fois l’an je vais droit au but, sous-sol, à gauche, au fond, et je prends toujours les mêmes, les rustiques, celles à grosse semelle débordante. Un peu lourdes. Et puis là, coup de cœur ! Une paire de mocassins. Je ne mets jamais de mocassins. Des Weston, exactement les mêmes que ceux de Rémi Lhuillier.

 

     J’aimerais tellement lui ressembler, à Lhuillier. Je voudrais son flegme. Rien que sa manière de demander si on va bien, le matin. Je voudrais aussi son salaire  - un salaire de directeur général, qui permet de constituer une vraie réserve de Weston.

 

     Et si c’était le contraire ? Et si Rémi Lhuillier avait commencé par sa collection de godasses? Si le salaire avait découlé naturellement du port des Weston ? Et le flegme, juste derrière, dans la foulée ?

   

     De retour à la maison, j’ai passé un moment devant le seul miroir où l’on peut se contempler en entier, dans la chambre de mon fils. Les mocassins semblaient petits. Ils me tassaient. Mais en même temps, ils me donnaient du sérieux. C’était les mocassins d’un homme qui ne procrastine pas, qui garde son calme, que ses amis consultent lorsqu’ils doivent prendre une décision, qui a trouvé pile la bonne distance avec ses voisins, que sa femme ne quittera jamais.

Claudine ! Elle n’a pas eu le temps de me voir avec ces putain de chaussures : je les ai perdues le jour-même.

 

 //Extrait d'une chronique