Dans mon tiroir

 

Je suis mort il y a quarante huit heures. Ça fait quarante sept heures que je suis au frais dans ce tiroir. Ils ont pas trainé : un typhon, ces gens en blanc, quand il le faut.

Ma fille a dû passer récupérer ma bergère dans la journée. Elle a dit qu’elle n’avait pas le courage de me voir, que ça la bouleversait trop.

On lui a tendu la facture. Pas de télé, une seule couche par jour même les jours de diablerie, elle a tout vérifié. Quand elle a appris que toute quinzaine commencée était due elle a dit : « Merde, il pouvait pas crever il y a trois jours ? »


// Projet pour le n°2 de Revue Métèque - (lien)